Document martyniere.com  
Bulletin du Club du Bouledogue Français n° 1998/2   
La queue
Dr. Vet. Jacques Mulin

1998


  INTRODUCTION
La queue encore appelée fouet, est l'appendice caudal, dernier segment du rachis ou colonne vertébrale.
La base ostéologique de la queue est constituée par les vertèbres coccygiennes ou caudales ; c'est l'équivalent de l'os coccyx chez l'homme. La queue chez le Bouledogue Français, caractérisée par la brachyourie (nombre restreint de vertèbres caudales) et par Pankylose (soudure des vertèbres) est dite nouée, croquée. Le standard de la race la définit parfaitement, aussi bien en statique qu'en dynamique. Chez le Bouledogue c'est un caractère héréditaire, se transmettant comme un caractère incomplètement dominant.

  ANATOMIE PARTICULIERE DE LA QUEUE DU BOULEDOGUE FRANÇAIS

 1) Rappel de l'anatomie générale de la queue du chien de type médioligne
La queue d'un chien est constituée des vertèbres coccygiennes, de muscles et de tendons.
Les vertèbres coccygiennes ont un corps cylindrique étranglé en son milieu, les extrémités sont convexes, reliées entre elles par des fibres cartilagineuses, donnant une mobilité par glissement. La queue d'un chien de type médioligne compte environ 20 vertèbres et le nombre varie avec les races.


    Schéma n° 1

Coupe transversale de la queue du chien type classique

Shéma de la coupe transversale de la queue du chien : type classique
Shéma de la coupe transversale de la queue du chien :
type classique




 2) Anatomie de la queue du Bouledogue Français
Comment peut-on, en partant d'une queue normale, arriver chez le Bouledogue Français à cette morphologie très particulière ?
Il y a 3 facteurs concomitants en cause : le nombre, l'atrophie et l'ankylose des vertèbres.
  • a) le facteur nombre
    Chez le Bouledogue Français, le nombre de vertèbres caudales est très nettement inférieur à la moyenne des chiens : environ 7 à 8.
    Ce phénomène est appelé brachyourie (queue courte) ; cette brachyourie peut aller jusqu'à l'anourie, disparition totale des vertèbres caudales, souvent accompagnée de malformations des organes pelviens et des membres.
  • b) le facteur atrophie
    Peu de vertèbres caudales sont bien cylindriques, mais au contraire présentent des déformations dans le plan vertical comme dans le plan horizontal, en coupe transversale et longitudinale, on passe de la forme rectangulaire à la forme trapézoïdale voire triangulaire ; on a alors un affrontement entre les vertèbres, en coude parfois très angulé, d'où le qualificatif de queue nouée ou croquée donné à la queue du Bouledogue Français.


Coupe transversale de la queue du Bouledogue Français
Coupe transversale de la queue du Bouledogue Français
    Schéma n° 2

Coupe transversale de la queue du Bouledogue Français.




  • c) le facteur ankylose
    En plus chez le Bouledogue, on constate que les vertèbres se soudent entre elles, rendant la queue rigide ; cette rigidité peut être constatée lors de la manipulation, souvent douloureuse, de la queue. Une articulation mobile peut exister entre le sacrum et la première vertèbre coccygienne. Cette articulation permet à la queue de ne pas être toujours plaquée, phénomène plus visible lors de la locomotion du chien : l'expression "port gai" est alors employé.


  LE STANDARD DE LA QUEUE DU BOULEDOGUE FRANÇAIS
"Courte, attachée bas sur la croupe, collée sur les fesses, épaisse à la base, nouée ou cassée naturellement et effilée à l'extrémité. Même en action elle doit rester au-dessous de l'horizontale. La queue relativement longue (ne dépassant pas la pointe du jarret), cassée ou effilée, est admise, mais elle n'est pas recherchée"
Une étude de ce standard nous enseigne que quatre paramètres sont recherchés : la longueur, l'attache, la forme et le port de queue.
 1) La longueur de la queue
Les limites extrêmes à exclure sont l'anourie, absence complète de vertèbres coccygiennes, et la queue dépassant le jarret.


Anourie chez le Bouledogue Français
Anourie chez le Bouledogue Français
Queue très longue chez le Bouledogue Français
Queue très longue chez le Bouledogue Français





Entre ces limites on ira de la queue vestigiale jusqu'à la queue de rat ne dépassant pas la pointe du jarret.


a) la queue vestigiale
C'est une queue réduite à 2 ou 3 vertèbres atrophiées, incurvées dans les chairs de la croupe, il n'y a pas de queue rassortante et on ne remarque à la surface de la peau qu'un petit toupet de poils ou un sillon cutané partant dans la profondeur : ce sillon pose alors souvent des problèmes d'hygiène, car l'étroitesse de ce passage amène un suintement persistant, voire une suppuration permanente et douloureuse pour le Bouledogue n'appréciant pas que son maître veuille le soigner.
Queue vestigiaie chez le Bouledogue Français
Queue vestigiaie chez le Bouledogue Français


Queue embryonnaire très courte chez le Bouledogue Français
Queue embryonnaire très courte chez le Bouledogue Français



b) la queue très courte ou queue embryonnaire
On commence à voir une petite queue souvent en forme de bouton.


c) la queue courte standard
C'est la queue idéale du Bouledogue Français, Pour les amateurs de la race, la grandeur de queue parfaite est celle qui permet de cacher l'anus. Cependant on peut constater actuellement qu'elle devient de plus en plus rare au profit de la queue très courte découvrant un anus inesthétique.
Queue courte parfaite chez le Bouledogue Français
Queue courte parfaite chez le Bouledogue Français


Queue de rat chez le Bouledogue Français
Queue de rat chez le Bouledogue Français



d) la queue longue ou queue de rat
C'est la queue dont la longueur n'atteint pas la pointe du jarret ; elle était la queue originelle du Bouledogue de la fin du siècle dernier et du début de ce siècle.


Nous pouvons faire une remarque sur la longueur de la queue chez le chiot : chez ce dernier la queue, par rapport au corps et aux membres, paraît toujours plus grande que chez l'adulte. En effet la croissance est inégale entre le squelette de la queue et le squelette général.

 2) L'attache de la queue
Les vertèbres coccygiennes sont la suite de l'os sacrum. Cet os support de la région de la croupe, on l'a vu dans l'article sur "la ligne supérieure du corps de Bouledogue Français" paru dans la revue du Club 98/1, est incliné formant la fin du "roach back". Si l'inclinaison est bonne, l'attache sera donc basse, et par conséquent correcte, si l'inclinaison du sacrum est faible, l'attache sera haute et incorrecte.


Attache basse de la queue chez le Bouledogue Français
Attache basse de la queue
chez le Bouledogue Français
Attache haute de la queue chez le Bouledogue Français
Attache haute de la queue
chez le Bouledogue Français


 3) La forme de la queue
La queue courte du Bouledogue Français est large à la base puis s'amincit progressivement, car les vertèbres sont de plus en plus petites et atrophiées. Elle n'est surtout pas rectiligne, mais nouée ou cassée dans le plan horizontal comme dans le plan vertical : la queue peut être coudée dans tous ses sens.


Queue nouée du Bouledogue Français
Queue nouée du Bouledogue Français
Défaut : queue droite du Bouledogue Français
Défaut : queue droite du Bouledogue Français


 4} Le port de queue
A l'arrêt comme en action, la queue doit rester plaquée contre les fesses.


1er bon port de queue
1er bon port de queue
2ème bon port de queue
2ème bon port de queue


II existe un faux défaut qui provient d'une coudure dans la direction verticale en milieu de queue. La base de la queue est bien plaquée.
La queue est dite décollée en statique ou seulement en action, lorsqu'elle n'est pas plaquée sur les fesses ; cela est dû à une non soudure de l'articulation sacrum - 1ere vertèbre caudale.
Lorsque la queue est décollée, mais reste sous l'horizontale on considérera que ceci est un petit défaut. Par contre, si elle se relève au-dessus de l'horizontale, ce sera un défaut plus grave. C'est ce que l'on appelle le "port gai".


Queue décollée chez le Bouledogue Français
Queue décollée chez le Bouledogue Français
Queue gaie chez le Bouledogue Français
Queue gaie chez le Bouledogue Français


II est bon de noter qu'un chiot, de 3 à 4 mois, ayant un port de queue décollé, peut devenir un adulte à la queue parfaitement plaquée, en invoquant pour raison, toujours la non simultanéité de croissance entre la queue et le corps.

  DEFAUTS ET POINTS DE NON CONFIRMATION DANS LE STANDARD
Dans le standard de la race 3 sortes de défauts sont mentionnés :
  • "les défauts" : tout écart du standard pénalisé en fonction de sa gravité
    • - queue relevée au-dessus de l'horizontale
    • - queue trop longue
    • - queue trop courte
  • "les défauts graves" : néant ! Aucun défaut grave n'est mentionné.
  • "les défauts éliminatoires"
    • - anourie
    • - queue mutilée
II serait utile de revoir la notion de défaut grave, car la queue vestigiaie et la queue embryonnaire est une dérive courante actuellement constatée. La belle queue courte cachant l'anus ne se voit que rarement, or la génétique nous dit que le gène de brachyourie est dominant mettant en cause plusieurs allèles.

Pour la compréhension, cela se résume à dire que dans l'accouplement de 2 Bouledogues à très courte queue, on aura des chiots à très courte queue et des chiots à courte queue, mais le nombre des premiers sera plus important que le nombre des seconds.

Si dans la sélection des géniteurs on prend des chiens ayant des queues de plus en plus courtes, on aura des chiots ayant des queues de plus en plus courtes. Il serait bon d'arrêter ce processus avant d'aboutir à l'anourie, tare génétique, congénitale voire héréditaire.

  CONCLUSION
L'amateur qui va en exposition depuis dix ans, ne peut que constater que la queue du Bouledogue Français est de plus en plus petite. Il serait bon d'étudier la génétique des reproducteurs pour essayer de retrouver ces queues de longueur normale bien croquée et bien attachée basse.

Non ! un Bouledogue n'est pas un Bobtail ou un Schipperke.

Si en 1998, le Bouledogue originel avait souvent une longue queue nouée, que 1998, année du Centenaire ne voit pas le Bouledogue perdre sa queue.


Document martyniere.com